Le Poney Fringant

Un forum pour les auteurs francophones de fanfictions sur le Seigneur des Anneaux
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'amour entre mortel/le et immortel/le

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Estel
Khazad Dûm, Discours Caverneux
avatar

Nombre de messages : 7820
Age : 33
Localisation : Fornost
Date d'inscription : 02/10/2004

MessageSujet: L'amour entre mortel/le et immortel/le    Dim 18 Déc - 17:42

Je n'arrivais pas à caser l'entierté du sujet de mon topic, donc voici la version complète:

L'amour entre mortel/le et immortel/le de Tolkien aux romances vampiriques

Avant de commencer mon propos, je tiens à vous assurer qu'en aucun cas je fais une comparaison entre l'oeuvre de Tolkien avec ces récits récents sur les vampires: on sait très bien ce qu'ils valent.

C'est une réflexion qui est née suite à la lecture du One Shot de Laessiel pour le 34ème défi.
Désolé, c'est un peu long mais c'est compliqué tout ça.

Je ne peux m'empêcher de chercher la corrélation entre ces histoires d'amour entre humaines et immortels. Je me retrouve avec un effet d'asymétrie.

Si je ne me trompe pas, il me semble que chez Tolkien, le schéma habituel et répétitif est qu'un mortel aime une elfe. Je ne pense pas avoir remarqué un exemple d'elfe de genre masculin aimant une mortelle.

Alors que généralement, dans ces romances vampiriques actuelles, c'est toujours la mortelle qui tombe amoureuse d'un vampire. Il y a quelques exemples de vampire féminins avec des hommes mais c'est rarement le couple central d'un récit et c'est plutôt rare.

On connait tous le destin de ces 'chanceuses' qui tombent amoureuse d'un vampire: elles ont le choix entre leurs vies insipides avec leurs amis et familles et une jeunesse éternelle avec l'amour de leur vie. Afin de pouvoir vivre d'amour et d'eau fraîche jusqu'à la fin des temps, elle doit mourir. Le vampire a généralement peu de concessions à faire. Mais en choisissant la mort et l'amour, la jeune mortelle acquiert aussi la beauté immortelle. Donc, en gros c'est plus une transaction qu'un tragique sacrifice. Ça reste très matériel, corporel. Et puis, ça serait redondant d'ajouter que c'est l'expression d'un amour immature adolescent. Ça fait penser à la limitation de l'amour entre Roméo et Juliette.


Et c'est là que la beauté de la plume de Tolkien intervient dans ma réflexion: l'amour est éternel mais pas les corps. Les amoureux ne deviennent pas une image de jeunesse éternelle. Loin de là, ils acceptent la douce de la vie qui doit se terminer avec la mort. L'elfe, l'immortelle, accepte de dire aurevoir à tout jamais à sa vie d'antan et aux siens. Qui ose imaginer la mélancolie des adieux d'Arwen à Elrond ? C'est un choix bien difficile qu'elle a fait. Le mortel n'a pas trop de concession à faire sauf qu'il doit mériter l'amour de cette immortelle (Lúthien, Arwen). Oui, on est d'accord que ce n'est pas tâche facile mais au moins, ce n'est pas lui qui doit mourir pour accéder à cette vie d'amour parfait.

Je crois que nous pensons tous à la solitude de la mort d'Arwen après celle d'Aragorn. C'est un moment déchirant. Mais en le lisant, on a l'écho de la promesse d'Aragorn dans son lit de mort.

'"But let us not be overthrown at the final test, who of old renounced the Shadow and the Ring. In sorrow we must go, but not in despair. Behold! We are not bound forever in the circles of the world, and beyond them is more than memory, Farewell!"'

' Mais ne faillissons pas à l'épreuve finale, nous qui avons jadis abjuré l'Ombre et l'Anneau. Dans la tristesse nous devons partir mais pas dans le désespoir. Voyez/Ecoutez ! Nous ne sommes pas confiné éternellement aux cercles de ce monde et au delà il y a (beaucoup) plus que le souvenir. Aurevoir/Adieu!'

(traduction à la va-vite. Il ne me semble pas que j'aie la traduction en français des appendices. Je ne sais même pas si elle existe.)

Et donc, c'est en me basant sur cette citation que je répète que chez Tolkien, l'amour entre immortel et mortel n'équivaut pas à une jeunesse éternelle mais à l'acceptation de la mort et l'espoir d'un amour spirituel qui survit au trépas. Un amour qui s'éloigne entièrement de la romance égotiste décryptée plus haut.

Et ça c'est tout simplement magnifique. C'est ça le vrai amour.

Prenons une pause pour une minute de silence pour le génie du Maître.

Bon, cela dit, je reprends tout ça du filtre d'une étude genre et je me demande si en somme ce n'est pas plutôt que c'est toujours le personnage féminin qui doit sacrifier quelque chose: sa vie ou son immortalité pour l'homme qu'elle aime. Et lui, tout ce qu'il doit faire, c'est suivre un chemin initiatique pour la sauver et donc la mériter. Bon… Là, je m'éloigne du sujet de base.

Qu'en pensez vous ?


_________________


Strider is too poor a name, son of Arathorn. Wingfoot I name you.
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
Where now are the Dúnedain, Elessar, Elessar?
Why do thy kinsfolk wander afar?
Near is the hour when the Lost should come forth,
And the Grey Company ride from the North.
Revenir en haut Aller en bas
http://azadikhan.wordpress.com/
Elenwë
Détenteur du Livre de Mazarbul
avatar

Nombre de messages : 2733
Age : 21
Localisation : Désert glacé de l'Helcaraxë
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: L'amour entre mortel/le et immortel/le    Dim 30 Déc - 11:03

C'est vraiment pas mal vu comme sujet...
J'aime beaucoup ton analyse et je préfère de loin la version de Tolkien à celles des histoires de vampire ou autre Smile

Je ferai peut-être une réponse plus développée que ça dans les jours qui viennent, j'aimerais d'abord relire l'Athrabeth Finrod ah Andreth (http://glitteringcaves.free.fr/traduction_de_l'athrabeth_finrod_ah_andreth.htm)
Je crois qu'il doit y avoir quelques éléments intéressants là-dessus par rapport au sujet...surtout qu'on a là l'unique cas d'amour entre UN immortel et UNE mortelle (Aegnor et Andreth). Cependant, l'histoire d'amour ici est impossible, Aegnor ne fait pas le sacrifice de son immortalité pour Andreth. Il faut vraiment que je relise le texte, il me semble que les raisons pour lesquelles leur amour est impossible sont expliquées. (en plus, Aegnor meut avant Andreth T.T)

En tout cas, c'est sûr que l'amour dans l'univers de Tolkien est beaucoup plus noble, pur, Amour avec un grand A que lorsque la fille devient immortelle aussi. Je te rejoins sur la vision égoïste et adolescente de cet amour-là. En plus, ça donne des histoire bien plus tristes et déchirantes mais beaucoup plus belles et porteuses de bien plus d'espoir que ce que l'on peut croire.

(je reviens plus tard pour une réponse plus développée)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/4218308/
Tinuviel
Thain Fictionneur
avatar

Nombre de messages : 2306
Age : 23
Localisation : Aventurière en vadrouille dans les Neuf Royaumes, Arda, Poudlard, Les Galaxies, Wonderland, Neverland, Westeros...
Date d'inscription : 28/12/2012

MessageSujet: Re: L'amour entre mortel/le et immortel/le    Mer 2 Jan - 13:26

Personnellement j'ai jamais pu aimer l'idée de la fille qui tient absolument à devenir vampire. Je trouve ça superficiel et matériel, franchement je serais bien plus intéressée par l'idée de la fille qui aime un vampire mais choisit de rester humaine. En ce sens je vous rejoins toutes les deux sur la vision adolescente et égoïste de l'amour entre mortelle/immortel. C'est comme si on refusait que l'amour change évolue, que de passion il passe à un amour tendre entre deux personnes qui ont changé et évolué (ben voui l'amour entre mes grand-parents par exemple n'est pas le même que celui de leur première rencontre où ça était la grande passion et maintenant ils vivent davantage un amour tendre et beau mais ils s'aiment toujours comme au premier jour c'est juste pas montré de la même manière) (je dis "mes" mais ça peut très bien être les vôtres ou vos parents même) (je m'égare là).

Voilà pourquoi je trouve l'amour dans Tolkien plus beau. Certes c'est triste mais au fond Aragorn et Arwen se retrouveront surement à Valinor. L'amour spirituel est bien plus beau que ces jeunes filles qui choisissent l'immortalité...au fond c'est un peu l'incarnation des amours de jeunesse on croit que rien ne changera alors on se dit que l'amour sera éternel et immortel comme la jeunesse...On reste concentré sur le physique comme si rien ne devait changer et évoluer...alors qu'au fond le véritable amour, la véritable passion se base sur l'évolution dans la relation.

Herm j'espère que j'arrive à me faire comprendre parce qu'en me relisant j'ai la sensation que c'est n'importe quoi xD
Revenir en haut Aller en bas
Elenwë
Détenteur du Livre de Mazarbul
avatar

Nombre de messages : 2733
Age : 21
Localisation : Désert glacé de l'Helcaraxë
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: L'amour entre mortel/le et immortel/le    Jeu 3 Jan - 14:39

Me revoilà, après une lecture active (ou pas) de l'athrabeth.

Déjà, Tinu, moi je trouve ça très clair ton message Smile (par contre, les hommes ne vont pas à Valinor, bref ;))

C'est bien là qu'est la différence, effectivement, dans l'acceptation de l'évolution de l'amour. Aimer quelqu'un, c'est pas rester dans l'optique "passion de jeunesse" mais accepter de vieillir avec cette personne et que l'amour ne soit plus le même. Pas mieux, pas moins bien, juste différent. Mais c'est toujours de l'amour.
Je discutais avec une amie de Twilight une fois (l'exemple type^^) et elle disait qu'elle était très déçue de la transformation. Elle aurait préférée qu'elle reste humaine et si Edward était resté avec elle, même vieille et ridée, ça voulait dire qu'il l'aimait vraiment.

Après, je vois quand même une différence aussi dans l'immortalité de ce genre d'histoires et dans Tolkien. Dans les histoires de vampire ou autres, c'est souvent que la personne reste bloquée au même âge ou en tout cas, a toujours la même mentalité que la jeune fille rencontrée alors que techniquement parlant, il aurait une mentalité de quelqu'un de beaucoup plus âgé.
Alors que chez Tolkien, on voit bien que les elfes, bien qu'immortels, vieillissent et évoluent: ils naissent immortels après tout. Il y a donc une certaine sagesse qu'on ne retrouve pas dans les histoires de vampires.

Cette sagesse se traduit bien par le choix du renoncement à l'immortalité. C'est un choix bien plus dur à faire et une bien plus grande preuve d'amour.

Cependant, j'avoue que le couple Aegnor/Andreth (elfe et humaine donc) me fait réfléchir (et me touche énormément). Ils s'aiment tous deux mais c'est un amour impossible de par leurs différences. Aegnor ne renonce pas à son immortalité pour Andreth et Andreth ne veut pas vieillir tandis qu'Aegnor reste jeune. Présenté comme ça, ça paraît un amour assez "adolescent" mais le problème est en réalité bien plus profond (on parle d'un couple imaginé par le Master après tout!)

Dans la discussion entre Finrod et Andreth, il n'est pas évoqué le fait qu'Aegnor puisse renoncer à son immortalité par amour pour Andreth et je pense qu'ils ne savaient absolument pas que c'était possible. La vision donnée de l'amour entre mortel/immortel est donc tout de suite plus dure à accepter:
Citation :
« Et même s’il en était ainsi, je pleurerais toujours : pourquoi cette blessure doit-elle arriver ici et maintenant ? Pourquoi devrions-nous vous aimer, et pourquoi devriez-vous nous aimer (si vous nous aimez), et pourtant instaurer le fossé entre nous ? »

« Parce que nous avons été faits ainsi, proches parents, » dit Finrod. « Mais nous ne nous sommes pas faits nous-mêmes, et par conséquent nous, les Eldar, n’avons pas instauré ce fossé. »

Il aurait donc fallu accepter un amour dans lequel Andreth vieillirait puis finirait par mourir tandis qu'Aegnor resterait.
Citation :
Finrod: « Non, adaneth, si quelque mariage peut être entre notre parenté et la tienne, alors il en sera pour quelque haut dessein du Destin. Bref il sera et dur à la fin. Oui, le destin le moins cruel qui pourrait survenir serait que la mort y mette bientôt fin. »

« Mais la fin est toujours cruelle - pour les Hommes, » dit Andreth. « Je ne l’aurais pas dérangé, une fois ma courte jeunesse passée. Je n’aurais pas boitillé comme une vielle sorcière derrière ses pieds brillants, une fois que je ne pouvais plus courir à ses côtés ! »

« Peut-être pas, » dit Finrod. « C’est ce que tu ressens maintenant. Mais penses-tu à lui ? Il n’aurait pas couru devant toi. Il serait resté à ton côté pour te soutenir. Alors, à chaque heure aurais-tu ressenti de la pitié, une pitié à laquelle on ne peut échapper. Il ne t’aurait pas rendue si honteuse. »

On voit bien ici que le vieillissement d'Andreth aurait été accepté et je trouve que c'est bien dans ce genre d'exemple que l'on reconnait le véritable amour. Cependant, cette possibilité ne s'offre même pas à nos deux amants puisqu'Aegnor meure en premier lors d'une bataille (T.T) Finrod a eu le pressentiment de cette fin tragique et visiblement Aegnor aussi. Finrod avance alors un nouvel argument pour justifier le non-engagement d'Aegnor:
Citation :
Andreth: « Alors pourquoi s’est-il détourné ? Pourquoi me quitter alors que j’avais encore quelques bonnes années à passer ? »

« Hélas ! » dit Finrod. « Je crains que la vérité ne te satisfasse pas. Les Eldar sont une race, et vous une autre, et chacun juge les autres par eux-mêmes – jusqu’à ce qu’ils apprennent, ce que peu font. C’est un temps de guerre, Andreth, et en de tels jours les Elfes ne se marient ni ne portent d’enfants ; mais se préparent à la mort – ou à la fuite. Aegnor n’a pas confiance (ni moi) dans la durée de ce siège d’Angband ; et après qu’adviendra-t-il de ce pays ? Si son cœur décidait, il aurait souhaité t’emporter et fuir au loin, à l’est ou au sud, abandonnant sa parenté, et la tienne. L’amour et la loyauté le tiennent à la sienne. Qu’advient-il de la tienne pour toi ? Tu as dit toi-même qu’il n’y a pas d’évasion par la fuite dans les limites du monde. »

« Pour une année, un jour, de la flamme j’aurais tout donné : la parenté, la jeunesse, et l’espérance elle-même : adaneth je suis », dit Andreth.

« Cela il le savait, dit Finrod, « et il s’est retiré et n’a pas saisi ce qu’il tenait dans sa main : elda il est. Car de tels trocs se paient par une angoisse qui ne peut être devinée, jusqu’à ce que cela vienne, et les Eldar jugent qu’ils sont faits par ignorance plutôt que par courage. »

Aegnor est amoureux mais il assume ses responsabilités jusqu'au bout... ("adaneth" veut dire "humaine", "femme mais mortelle") Il ne se comporte pas de manière égoïste dans son amour, il pense aussi aux autres et à ses devoirs.

D'autres passages sont très intéressants mais j'attends d'y voir un peu plus clair pour me prononcer dessus (et puis je ne dirais pas non à d'autres avis :p) Je voudrais juste finir sur les derniers mots que s'échangent Finrod et Andreth, que je trouve très touchants:
Citation :
Andreth: « Sera-t-il là, brillant et grand, le vent dans les cheveux ? Dis-lui. Dis-lui de ne pas être imprudent. De ne pas rechercher le danger plus qu’il n’est nécessaire ! »

« Je lui dirai, » dit Finrod. « Mais je pourrais aussi bien te dire de ne pas pleurer. C’est un guerrier, Andreth, et un esprit de colère. Dans chaque coup qu’il assène, il voit l’Ennemi qui il y a bien longtemps te fit cette blessure.

« Mais tu n’es pas pour Arda. Là où tu iras, puisses-tu trouver la lumière. Attends-nous là, mon frère – et moi. »

(désolé d'avoir fait aussi long, j'espère avoir été claire...et un minimum intéressante^^)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/4218308/
Elenwë
Détenteur du Livre de Mazarbul
avatar

Nombre de messages : 2733
Age : 21
Localisation : Désert glacé de l'Helcaraxë
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: L'amour entre mortel/le et immortel/le    Mer 16 Jan - 7:33

Bon, je ne sais pas trop si ce message a sa place ici mais dans le doute...

Voilà, après relecture du Silm', je voulais revenir sur un couple mortel/immortelle dont on ne parle jamais (alors que pourtant...): Tuor et Idril.

Leur histoire est racontée très rapidement dans le Silm' (ce que je trouve très dommage) et on n'a pas vraiment de détails sur les sacrifices qu'ils ont dû faire pour vivre leur amour: ils se rencontrent, Turgon acceptent, se marient, partent ensemble en mer et puis on en parle plus ? Elle où toute la dimension du sacrifice là-dedans ?

Bon, mon résumé est un peu rapide, certes mais c'est vraiment l'impression que ça me laisse. Voilà ce que Tolkien nous dit sur eux:

"Le coeur d'Idril pencha vers lui, le sien vers elle" "au bout de sept années Turgon ne lui refusa plus rien, pas même la main de sa fille" "Ce fut la deuxième union entre les Elfes et les HUmains"

On est loin de toutes les épreuves de Beren et Luthien pour pouvoir enfin vivre ensemble, ou même d'Aragorn et d'Arwen. Je trouvais ça un peu dommage qu'on est si peu de détails et je suis allé voir du côté des CLI mais en fait on en a encore moins^^ Christopher Tolkien précise juste que selon une note de Tolkien, "Tuor n'avait eu l'occasion de connaître ou même de voir que peu de femmes au cours de son existence." (je trouve ça chou^^)

J'étais un peu déçue qu'on ait si peu de détails sur ce couple peu banal mais la fin de leur histoire m'a laissée perplexe:
"Il construisit un grand navire, qu'il nomma Eärramë, l'Aile Marine, et fit voile avec Idril Celebrindal vers l'ouest où le soleil se couche. Ni chant ni récit ne parle plus de lui, mais plus tard, on raconta que Tuor, seul parmi les mortels, fut accepté parmi la race antique et rejoignit les Noldor qu'il aimait tant. Son sort fut alors séparé de celui des Humains."

PARDON ???!!!! Je veux dire, c'est cool pour lui mais...comment ça se fait ? Pourquoi Tuor a été accepté parmi les Elfes ? J'aurais besoin d'explication là! Pour le coup, je suis vraiment déçue qu'on en sache pas plus. Pourquoi Tuor ? Qu'est-ce qu'il a fait pour ça ? Certes, c'était le messager d'Ulmo et il a vécu à Gondolin mais...est-ce que c'est vraiment suffisant ? D'accord, il est vaillant et tout et tout mais quand même...
Je ne me révolte pas contre cette idée du Master mais j'aimerais en savoir plus quoi, surtout que je n'avais pas particulièrement l'impression que ça soit dans les pouvoir des Valar d'opérer un changement comme celui-là. Il aurait donc eu une autorisation spéciale d'Eru ? Je m'interroge...Vous en dites quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/4218308/
Tinuviel
Thain Fictionneur
avatar

Nombre de messages : 2306
Age : 23
Localisation : Aventurière en vadrouille dans les Neuf Royaumes, Arda, Poudlard, Les Galaxies, Wonderland, Neverland, Westeros...
Date d'inscription : 28/12/2012

MessageSujet: Re: L'amour entre mortel/le et immortel/le    Mer 16 Jan - 9:35

Ah ouais j'avais oublié que les hommes n'allaient pas à Valinor (faut dire que je n'ai pas une aussi grande culture que toi sur le Silm ;D)...mais ils restent dans les cavernes de Mandos je crois ? silent ??

L'amour dans Twilight aurait pu être intéressant si Bella avait décidé de rester humaine en effet...mais bon le fait qu'elle veuille devenir vampire et bien la preuve que seul le charnel l'interesse. D'ailleurs c'est à partir du moment où elle se rend compte qu'elle risque de vieillir qu'elle veut se transformer (incarnation des femmes qui ont peur de vieillir et décident d'utiliser du botox...sauf que là c'est avec l'immortalité) et puis durant les quatre tomes la seule chose à laquelle elle pense : c'est coucher avec Edward. Alors niveau amour spirituel herm xD Le véritable amour c'est quand on accepte entièrement l'autre (qualités, défauts, vieillesse, âme, corps) et non juste pour rester ensemble dans un monde barbe à papa parfumé à l'hémoglobine.

Le couple d'Aegnor et Andreth me semble tragique, c'est presque l'incarnation de l'amour impossible (voir carrément) vu qu'ils ont le problème de la race et en plus Aegnor meurt...mais étonnamment je trouve ça beau. J'aime les amours tragiques et impossibles, dépassant le charnel...bref.

Par contre pour Tuor ça me surprend...c'était un Noldor ? Et euh comment il a pu s'incruster chez les elfes ? Peut-être que c'est une des histoires que Tolkien aurait adoré développé dans un de ses écrits mais qu'il n'a malheureusement jamais pu faire Sad
Dommage car cela aurait été une belle histoire.

Cela dit hormis Aegnor et Andreth les couples immortel/humaine sont très rares (hormis sur ffnet//shootée...mais qui ne rêve pas d'aimer un elfe ?! Very Happy ) dans le monde de Tolkien...je trouve ça un peu bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Elenwë
Détenteur du Livre de Mazarbul
avatar

Nombre de messages : 2733
Age : 21
Localisation : Désert glacé de l'Helcaraxë
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: L'amour entre mortel/le et immortel/le    Mer 16 Jan - 14:57

D'après le Silm', c'est dit que: "Certains disaient qu'ils se rendaient aussi dans les Cavernes de Mandos, mais qu'ils n'y attendaient pas au même endroit que les Elfes, et sous l'oeil d'Iluvatar, Mandos seul après Manwë sait où ils vont après s'être rassemblés en silence dans les grandes cavernes près de la Mer Extérieure." (assez obscur tout ça quoi^^ Donc oui, Aragorn et Arwen se retrouvent mais pas à Valinor ;))

Oui effectivement, Bella commence à être obnubilée par cette idée après son anniversaire. (qu'est-ce qu'elle m'a énervé d'ailleurs à ce moment-là, c'est quoi ce cirque qu'elle nous fait pour ses 18 ans ? sérieux, 18 c'est pas vieux!) D'ailleurs, la preuve qu'elle ne voit que le côté charnel, c'est qu'elle reste focalisée sur le prétendu âge d'Edward (17 ans) sans se rendre compte qu'il en a en réalité bien plus! Logiquement, il y a un énorme écart entre eux et la seule chose pour laquelle elle est plus âgée c'est le physique.
Et oui, c'est clair que niveau amour spirituel on a vu mieux^^

Mais de toute façon, c'est un problème que l'on rencontre souvent aujourd'hui. Les gens se mettent ensemble mais ne réalisent pas forcément que ça veut aussi dire "vieillir ensemble" et on aimerait que notre couple reste pareil pour toujours. L'évolution est en général assez mal vécue. (enfin, c'est l'impression que j'ai)

Oui moi aussi, je trouve l'amour d'Aegnor et Andreth magnifique. ça c'est de l'amour! Tolkien a créé tellement d'histoires d'amour émouvantes à en pleurer, avec chacune leur caractéristiques propres, toutes sont différentes mais incroyablement belles...respect infini pour le Master...

Rien que ces quelques petites citations me font rêver: "Et les années ne sont pas longues depuis que vous vous êtes rencontrés pour la première fois, et que vos mains se sont touchées dans l’obscurité. Pourtant alors tu étais une damoiselle, brave et ardente, dans le matin sur les hautes collines de Dorthonion. " "Par égard pour toi, à présent, il ne demandera jamais la main d’aucune vierge de sa propre parenté, mais vivra seul jusqu’à la fin, se rappelant le matin sur les collines de Dorthonion."
Et le meilleur pour la fin: "Andreth adaneth, la vie et l’amour des Eldar repose grandement sur le souvenir, et nous (si ce n’est pas votre cas) préférons un souvenir qui est beau mais inachevé à un autre qui continue jusqu’à une fin douloureuse. À présent, il se souviendra toujours de toi dans le soleil du matin, et ce dernier soir l’eau d’Aeluin dans laquelle il vit ton visage se refléter, une étoile prise dans tes cheveux – à jamais, jusqu’à ce que le vent du Nord apporte la nuit de sa flamme. Oui, et après cela, assis dans la Maison de Mandos dans les Salles de l’Attente jusqu’à la fin d’Arda."

Pour Tuor et Idril, je pense en effet qu'il l'aurait développé puisqu'il avait commencé à écrire un récit plus détaillé que celui donné dans le Silm' des aventures de Tuor. On a plus qu'à imaginer alors...certains font ça très bien^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/4218308/
Elenwë
Détenteur du Livre de Mazarbul
avatar

Nombre de messages : 2733
Age : 21
Localisation : Désert glacé de l'Helcaraxë
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: L'amour entre mortel/le et immortel/le    Sam 26 Jan - 14:52

(me revoilà!!)
J'ai pas vraiment grand-chose d'intéressant à rajouter mais je me baladais sur Tolkiendil (pour je-ne-sais-plus-quelle-raison) et je suis tombée sur un article sur le destin de Tuor et Idril qui m'a fortement intriguée: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tolkien n'a malheureusement pas eu le temps de finir nombre de ses écrits, comme vous le savez, surtout en ce qui concerne le premier âge. Bon. Et en plus, pour certains, on trouve même plusieurs versions (cf. Galadriel et Cleborn), ce qui n'est pas pour faciliter les choses. C'est le cas de Tuor et Idril dont le sort demeura en fait très mystérieux, aucune version officielle n'ayant vraiment été adoptée.

On pourrait se baser sur la version donnée dans le Silm', selon laquelle ils atteindraient visiblement Valinor, bien qu'il soit dit ensuite qu'Eärendil fut le premier humain à poser le pied sur les Terres Immortelles. On peut également penser qu'ils furent perdus à jamais et leur souvenir ne demeure que dans les légendes...
Dans une des premières versions, Tuor part seul en mer (mais c'est quoi cette manie de laisser les femmes à la maison ??) et le destin d'Idril demeurait incertain, celle-ci disparaissant sans que l'on sache où elle était allée: peut-être avait-elle rejoint Tuor à la nage (?) ou peut-être était-elle morte...

Enfin, il existe une version plus optimiste de leur fin et c'est surtout de celle-là dont je venais parler.
"D’aucuns disent que Tuor et Idril naviguent maintenant à bord d’Aile de Cygne et que l’on peut les voir descendant le vent rapide à l’aube ou au crépuscule."
L'Aile du Cygne est le bateau de Tuor...Tuor et Idril auraient donc eut le même destin que leur fils...Et si l'on suit la logique des constellations, seraient Mercure...
J'hésite à adopter cette version. J'aime bien parce qu'on a plus de détails sur l'immortalité qui leur a été offerte tout en leur donnant un rôle à jouer et en même temps...déjà que le départ en mer avec l'Elessar et tout et tout rappelle énormément Eärendil et Elwing, la transformation en astre me laisse un arrière-goût de copier/coller. Je suis peut-être dûre mais bon...

Enfin, je venais principalement ici pour rajouter une nouvelle version d'un amour entre une mortelle et un immortel, Cathy's book (plus deux autres tomes) Ce n'est pas une histoire avec des vampires mais le principe est globalement le même: on a des types immortels même si le mot immuable serait plus juste. Ils sont bloqués à certains âge et ne change plus, pour l'éternité (alors que les elfes de Tolkien sont immortels mais muables dirons-nous). Ah, et ils sont immensément riches aussi. (je serais tentée de rajouter beau mais j'en suis moins sûre)
Et une fille, adolescente de 17 ans allant sur ses 18 ans (l'âge est toujours le même, dingue!) tombe amoureuse de l'un d'entre eux, le plus jeune évidemment, d'environ une vingtaine d'année.
Je ne me souviens plus de toute les détails de leur histoire (j'ai lu les livres mais bon, voilà quoi^^), il me semble qu'à un moment le-dit immortel fait une recherche pour voir si elle n'aurait pas le potentiel pour devenir immortelle par hasard, découvre que non et est très déçu.
Mais globalement, tout au long de l'histoire, il y a un immortel qui cherche à pouvoir donner l'immortalité à tout le monde pour que sa fille mortelle puisse vivre toujours. Et la plupart des personnages s'y opposent clairement. Il ne me semble d'ailleurs pas qu'à un moment, l'héroïne elle-même envisage de devenir immortelle.
La fin a contribué à faire remonter le livre dans mon estime. Parce que l'immortel renonce à son immortalité pour pouvoir vivre avec la fille. Et je trouvais ça bien d'avoir écrit ça à notre époque où la tendance est plutôt à l'inverse.

Ceci dit, je n'ai pas plus que ça accroché aux livres, l'histoire d'amour est clairement moins romantique et belle et tragique et magnifiquement racontée que celles du Master. Mais je me dit que tout espoir n'est pas forcément perdu^^ (ceci dit, j'ai quand même énormément de mal avec l'héroïne qui est l'adolescente typique quoi...mais j'ai très peu de souvenirs de ce livre donc je préfère ne pas trop m'avancer)

(je ne suis pas sûre que mon post soit très utile, je m'en excuse...mais dans le doute je poste quand même)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/u/4218308/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour entre mortel/le et immortel/le    

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour entre mortel/le et immortel/le
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Liste des PNJs et des Organisations
» Lou-Ann • l'amour entre deux etres est inexpliquable
» La force des Uzumaki / Kushina Uzumaki
» [Romy & Reese] Feu et glace... début et fin... comme l’amour entre un homme et une femme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Poney Fringant :: Les livres :: Réflexion-
Sauter vers: