Le Poney Fringant

Un forum pour les auteurs francophones de fanfictions sur le Seigneur des Anneaux
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le passage des la Compagnie Grise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Estel
Khazad Dûm, Discours Caverneux
avatar

Nombre de messages : 7820
Age : 33
Localisation : Fornost
Date d'inscription : 02/10/2004

MessageSujet: Le passage des la Compagnie Grise    Dim 14 Déc - 18:57

Je pense qu’on a tous un chapitre du Seigneur des Anneaux que l’on préfère.
Mon chapitre préfère c’est le Passage de la Compagnie Grise.

Petit résumé: Ça se passe après le départ de Gandalf et Pippin pour Minas Tirith, Aragorn, Gimli, Legolas et Merry sont en train d’accompagner Theoden et ses hommes au Hornburg.  Ils sont poursuivi par une compagnie qui s’avère être menée par Halbarad ainsi qu’Elladan et Elrohir. Au Hornburg, Aragorn fait face à Sauron et fait plier le Palantir à sa volonté. Le lendemain, il prend congé de Theoden et Eomer car il se rend compte que le temps manque et qu’il doit se déplacer le plus discrètement possible afin de sauver Pelargir (bon ça on l’apprend par la suite). Ils vont passer passer la nuit à Dunharrow où Dame Eowyn pense qu’Aragorn a perdu tout espoir. Enfin, la compagnie prend le Chemin des Morts. Non, Il n’y a pas plein d’acrobaties sur des têtes de morts. Aragorn trouve les restes du Roi Brego (du Rohan) et somme les morts de venir à la pierre d’Erech. Et les morts suivent jusqu’à la pierre d’Erech. C’est seulement là qu’il leur demande pourquoi ils sont là. Une voix lui répond qu’ils sont là pour remplir leur serment. Et enfin, Aragorn leur donne les conditions pour leur libération de ce serment: que ces terres soient libres des servants de Sauron.

Pourquoi j’aime ce chapitre? Je présume que c’est parce qu’on y voit les dúnedain dans leur meilleur jour. C’est aussi un moment clé dans l’avènement du roi. On y voit la force de caractère d’Aragorn. Il n’est pas hésitant, peureux, il a déjà fait face à cela bien avant. L’homme qui va dans le chemin des morts sait ce qu’il fait. D’ailleurs, Gimli s’exclame ‘Ne ressent il pas la peur?’ Aragorn n’a pas peur ou est maître de sa peur.

Il est intéressant que d’abord Eomer et Theoden pensent qu’Aragorn part pour mourir et que plus tard, Eowyn en tire les même conclusions. Certes, ils connaissent les légendes autour du Chemin des Morts. Mais ils ne se rendent pas compte qu’Aragorn n’est pas désespéré dans ce sens là. Il est au delà de la peur de la mort: tout ce qu’il veut c’est d’arriver à temps. Il n’a jamais été des communs des mortels, il a toujours fait parti de cette race, les dúnedain, qui sont à la fois elfe et hommes, mortels à la longue longévité, terre à terre mais appartenant à une autre époque.

Les petites choses qui m’ont fait sourire lors de cette relecture sont nombreuses. Et pourtant! combien de fois j’ai lu et relu ce passage!

Alors, commençons par le début!

Je n’avais pas remarqué qu’il y avait une petit broche avec une étoile sur le vêtement des dúnedain qui les marque en tant que tel. Je viens de comprendre que c’est pour cela que l’on appelait Aragorn Thorongil à l’époque de ses voyages dans l’anonymat.

Il y a le fait qu’Aragorn sait, même avant de voir la bannière de quoi s’agit le présent qu’Arwen a envoyé avec les dúnedain et ses frères. Pourtant, il est dit que ce présent a été fait en secret. J’ai beau lire et relire le message qu’elle a envoyé (qui lui fait deviner ce dont il s’agit) mais je n’arrive pas à savoir comment il sait, sauf si elle lui en avait parlé avant la quête.

“Les jours sont à présents courts. Soi notre espoir s’accomplit ou tout espoir se terminent. Ainsi, je vous envoie ce que j’ai fait pour vous. Bonne roite/ aurevoir Pierre Elfique.“ (traduit par moi parce que je suis trop paresseuse pour aller chercher mon édition en français.)

Je trouve magnifique qu’après avoir entendu cela, Aragorn se tourne vers où elle se trouve et reste silencieux pour le reste du voyage. C’est subtil mais terriblement romantique et touchant.  Cette communication tellement parfaite entre Aragorn et Arwen, contraste avec le dialogue de sourd et de muet entre Eowyn et Aragorn.

Il est clair lors de tout le passage, qu’Eowyn ne comprend pas ce qu’Aragorn est en train de faire en prenant le Passage des Morts. Ce n’est probablement pas de sa faute car peut-être qu’au Rohan qu’on n’était pas au courant de cette histoire de serment. Pour elle, c’est un gaspillage de mourir ainsi au lieu du champ de bataille. Et elle veut tout de même le suivre mais pas part détermination, comme Aragorn et ses compagnons, mais par désespoir. Aragorn la comprend et ressent de la pitié (positive!), profonde tristesse et gentillesse envers elle. Mais elle ne peut pas le comprendre.

Enfin. Pauvre Eowyn. Elle trouvera son chemin.

Il est important de dire que la seule personne qui n’a vraiment pas peur est Legolas. (ahana c’est clairement mentionné dans le texte), les autres répriment cette peur tant bien que mal.

Le lien entre les chevaux des dúnedain et leurs maîtres est tel qu’ils parviennent
à les faire entrer. Ainsi que la volonté d’Aragorn. Je trouve que c’est ça qui fait de ce passage un moment clé: Aragorn est un vrai capitaine qui s’affirme de plus en plus comme un roi.
Mais Arod? Legolas qui chante? J’avais complètement oublié ça! Il parvient à calmer Arod comme ça.

Quoi dire de plus? La beauté de ce passage c’est que Tolkien n’a pas besoin d’artifice pour montrer à quel point la terreur qu’inspire ce lieu est une épreuve pour les personnages, un morceau de couronne sur la tête d’Aragorn. Il a ses propres hommes, à présent.

Je pense que ce qu’on oublie après les films, c’est que l’Aragorn des livres avait déjà eu ses premières batailles, ses premières batailles à mener, ses premiers bataillons à guider. Il était déjà fort aguerri. Et ce passage ne fait que montrer ça. Il inspire autant de respect que même les fils d’Elrond ainsi que le Prince de Mirwkood le suivent sans hésiter.

Je présume que ce chapitre est si beau parce que c’est une célébration du personnage d’Aragorn dans toute son humilité mais aussi sa force et son courage. Il a réussi à contrôler le Palantir et faire face à Sauron, puis il a choisi le chemin le plus terrifiant (et une peur irrationnel pour un guerrier), équilibrant son côté elfique et humain d’un même geste. C’est clairement l’avènement du roi.

Pas étonnant qu’en divisant les livres, ce chapitre est deuxième dans le Retour du Roi.

Tout ça pour dire, que je vous conseille chaudement de relire ce chapitre.
Ici les monstres ne sont pas verts et grotesques, ils sont dans la tête des personnages.

_________________


Strider is too poor a name, son of Arathorn. Wingfoot I name you.
 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
Where now are the Dúnedain, Elessar, Elessar?
Why do thy kinsfolk wander afar?
Near is the hour when the Lost should come forth,
And the Grey Company ride from the North.
Revenir en haut Aller en bas
http://azadikhan.wordpress.com/
 
Le passage des la Compagnie Grise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compagnie Grise
» Liste compagnie grise
» [500 pts] La compagnie grise: Full tir
» SDA Lothlòrien/Compagnie Grise
» Ma Compagnie Grise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Poney Fringant :: Les livres :: Le Seigneur des Anneaux-
Sauter vers: