Le Poney Fringant

Un forum pour les auteurs francophones de fanfictions sur le Seigneur des Anneaux
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tolkien et les mythes celtico-germaniques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cirya des forêts d'argent
Gardien des Runes Tolkiendil
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 35
Localisation : dans le domaine d'Elentari
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Tolkien et les mythes celtico-germaniques   Dim 10 Fév - 12:19

Passionnée d'étude des mythes et légendes depuis longtemps, j'ai toujours été frappée par le grand nombre de références à des éléments mythiques celtiques et germaniques dans les oeuvres de Tolkien. Je vais essayer de recenser tous ceux que je trouve!

POur commencer, il y a une référence plus qu'évidente, mais qui pourrait passer innaperçue aujourd'hui tellement la fantasy les a galvaudés : je parle des Elfes et des Nains. L'ancienne religion germano-scandinave organisait le monde de façon fort originale, car en fait il y avait 9 mondes parallèles, qui s'équilibrait autour du grand Axe du monde, le frêne Yggrasill, source de toute vie.
Ces neufs mondes étaient :
_Asgard : la demeure des dieux Ases, plutôt guerriers et régaliens (un peu comme les dieux olympiens grecs)
_Midgard: le monde des Hommes (littéralement, ça se traduit par... Terre du Milieu, tiens donc!)
_Vanaheim : la demeure des dieux Vanes, plutôt tenants de la fertilité et de la fécondité, mais soumis par les Ases (comme les Titans grecs)
_Ljusalfheim : le monde des "elfes clairs" (traduction littérale : on se rapproche des Elfes de Tolkien avec ce côté lumineux)
_Svartalfheim : le monde des "elfes sombres" (là la traduction se complique, mais ça pourrait être des Nains, le mot "alf" désigne à la base des créatures non humaines)
_Helheim : le monde des morts, mais qui sont morts sans gloire et qui végètent dans un lieu sombre et silencieux au lieu de festoyer au Valhalla ; ça me fait drôlement penser aux cavernes de Mandos!
_Niffelheim : difficile à traduire, littéralement c'est le monde du peuple de la brume (connus sous le nom de Niebelungen dans les légendes germaniques), ils ont quelque chose des Nains de Tolkien dans le sens où ils vivent sous terre, et sont des exceptionnels forgerons et travailleurs du métal (en plus ça ne va pas leur porter chance^^)
_Jotunheim : le monde des géants (dans la conception germanique, ce sont des géants élémentaux, et ça se rapproche drôlement des géants des montagnes dans Bilbo)
_Muspellheim : un monde de flammes et chaleur.

Evidemment, on ne trouve pas ces 9 mondes chez Tolkien, mais on a tout de même une Terre du Milieu où vivent les créatures mortelles (les Elfes n'étaient pas sensés y rester, et encore moins y retourner!), un monde divin où vivent les immortels, un sombre monde des morts...

Je vais un peu fouiller dans mes livres pour ne pas me tromper, mais je vais ensuite résumer (essayer^^) la légende de l'Anneau des Niebelungen, qui offre des références criantes aux oeuvres de Tolkien : un anneau maudit, un dragon qui dort sur un tas d'or, ledit tas d'or qui attise beaucoup de convoitises mais qui finit par détruire ceux qui le convoitent, un combat sous-jacent des forces ténébreuses contre les forces lumineuses... Tout un programme^^
Revenir en haut Aller en bas
Eärothien
Númenor, Ile des Mots Illustres
avatar

Nombre de messages : 8543
Age : 28
Localisation : Un pays où on parle anglais ou vieux français, ou italien, ou russe tant qu'on y est.
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: Tolkien et les mythes celtico-germaniques   Dim 10 Fév - 14:57

J'ai effectivement pensé à ce rapprochement l'autre jour, en allant voir l'opéra de Wagner la Walkyrie (et en lisant au passage l'histoire de la Tétralogie). Et finalement je pense que je ne vais pas tout à fait dans ton sens.

Enfin je développe : j'avais entendu parler depuis longtemps de l'Anneau des Nibelungen et je m'étais toujours dit que Tolkien avait complètement copié cette légende. Mais en fait, en tout cas telle que la légende est racontée dans l'Or du Rhin, l'histoire est très différente. L'or est gardé par les filles du Rhin, qui sont de sublimes créatures. Il est volé par le nain Alberich (qui a pour cela accepté de renoncer à l'amour), qui c'est vrai a un gros côté Gollum dans son air de petite créature vile et égoïste (d'autant plus que je crois qu'il tue son frère). Alberich utilise l'or pour créer un anneau de pouvoir.

Mais là s'arrête la ressemblance. L'anneau lui est volé par le dieux Wotan, donné en paiement aux géants qui ont construit le Walhalla pour lui, et le vrai drame intervient quand Alberich maudit la race des dieux. On a ensuite des histoires de races élues, d'une femme mariée qui s'enfuit avec le héros après avoir découvert que c'est son frère et lui fait un gamin (allô !), de déesse protectrice du mariage qui intervient pour demander la vengeance du mari bafoué, d'une jeune et belle guerrière (la Walkyrie Brünehilde) déchirée entre sa loyauté à son père et son envie de bien-faire, la punition de ladite Walkyrie qui a finalement désobéi, la mort du héros, puis celle de sa soeur morte en couches ...

Bref rien de tout ça n'a de rapport avec Tolkien. Les thèmes sont vraiment très étrangers : il n'y a pas de communauté, d'amitié profondes, d'amour qui traverse les siècles, de lutte contre un grand représentant du Mal ... Même l'anneau a finalement un rôle très mineur. C'est juste un objet de pouvoir que tout le monde s'arrache les uns après les autres (il continue à passer de mains en mains dans la suite de l'histoire et porte malheur), pas du tout LE grand objet maléfique d'un Seigneur Ténébreux. En ce sens, c'est un objet de pouvoir maléfique et maudit qui se rapproche plus de la Baguette de Sureau dans Harry Potter. Il n'est pas question de détruire l'Anneau.

Tout ça pour dire que si Tolkien s'est effectivement inspiré de la base de ce qui fait les grands classiques des mythes nordiques, il n'en a pas du tout gardé l'esprit. Je trouve plutôt qu'il a finalement bien réussi son pari, qui était de construire une sorte de mythologie propre à l'Angleterre, et donc différente de celle du monde germanique.

_________________
Some folk we never forget
Some kind we never forgive
Haven't seen the back of us yet
We'll fight as long as we live

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://earothien.tchatcheblog.com/
Cirya des forêts d'argent
Gardien des Runes Tolkiendil
avatar

Nombre de messages : 727
Age : 35
Localisation : dans le domaine d'Elentari
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Tolkien et les mythes celtico-germaniques   Mer 20 Fév - 12:30

Bon, je me suis peut-être emballée légèrement, mais je n'ai jamais voulu dire que Tolkien avait pompé toutes ses histoires sur les mythes et légendes germaniques... je voulais surtout souligner à quel point il a utilisé des éléments de ces histoires, en tant que personnages ou lieux archétypaux, et non un plaquage de leur scénario!

je pense qu'on a tellement l'habitude de baigner dans la fantasy depuis les années 80 (et surtout 90) que beaucoup ont peut-être perdu de vue que les elfes, les nains, les dragons... ça ne sort pas de l'imagination des auteurs du XXe siècle, mais ça fait référence à des légendes bien plus anciennes...

Même si l'esprit et les thématiques de Tolkien diffèrent effectivement de ceux développés dans les légendes tournant autour de l'Anneau des Niebelungen, je trouve quand même qu'on ne peut pas faire abstraction d'une influence fort probable sur Tolkien, même s'il a par la suite utilisé ces éléments dans un tout nouveau contexte. Et puis Wagner avait déjà fait un travail d'adaptation assez personnelle de ces légendes bien plus vieilles que lui, avec le regard d'un musicien de la 2e moitié du XIXe siècle, qui bossait en grande partie pour un roi de Bavière assez particulier... Donc, une adaptation dans les goûts de son époque (et de son mécène) qui n'est pas forcément fidèle aux légendes médiévales...

Tokien a donc bien re-créé quelque chose de nouveau, mais pas sur des bases totalement "vierges" (ce qui me semble d'ailleurs assez impossible, nous sommes tous forcément inspirés de façon plus ou moins consciente par ce que notre culture nous a fait connaître : pour moi le contexte politique des Star Wars fait énormément penser à la chute de la république romaine... fin du hs^^).
Et c'est ça que j'ai envie d'explorer... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Pheregon
Bavard
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 23
Date d'inscription : 28/02/2015

MessageSujet: Re: Tolkien et les mythes celtico-germaniques   Dim 29 Mar - 13:51

Sujet intéressant que la comparaison entre le légendarium Tolkienien et l'Edda poétique.
J'ai étudié la question il y a quelques années sur d'autres foras.
Il se trouve justement que Tolkien se refuse à toute comparaison entre son univers et les mythes celtiques. Il faut donc faire attention à ne pas verser dans l'allégorie. Tolkien a plutôt cherché du côté des légendes carolingiennes pour son personnage d'Aragorn si on se réfère aux Lettres entre autre.
Enfin pour ma part l'analogie entre les mythes celtico-germaniques sont autant credibles que les analogies avec Staline ou Thomas Malorry.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tolkien et les mythes celtico-germaniques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tolkien et les mythes celtico-germaniques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tolkien et les mythes celtico-germaniques
» Déconstruction des mythes fondateurs de la grandeur française
» L'Arc et le Heaume n°2 - Les Animaux chez Tolkien
» Ecrire comme Tolkien (Davonline)
» Tolkien: Inspiration à partir de sa vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Poney Fringant :: Les livres :: Réflexion-
Sauter vers: